« The House of the Rising Sun » – Origine et histoire du morceau 4


.Les poOOrttes duu péé-niii-tencierrr ♪♫ est une adaptation par Johnny de « The House of the Rising Sun » des Animals, tout le monde sait ça.

 

 

Par contre, ce que je ne savais pas, c’ést que cette chanson datant de 1964 était déjà une reprise d’une chanson bien plus ancienne. Si l’origine de la chanson reste incertaine, le premier enregistrement reconnu date de 1934, par Tom Clarence Ashley et Gwen Foster.

 

 

Il y a aussi cette version légèrement différente de Leadbelly en 1943, intitulée « In New Orleans« . (Tiens, « New Orleans » revient dans le titre de la version allemande du Pénitencier par Johnny (« Das alte haus in New Orleans« ), je propose de ne pas la reprendre ici, ne me remerciez pas.)

.

.

Dernières versions que je voulais mettre en avant: celle de Dave Van Ronk, chanteur de jazz et de folk, qui est à l’origine de la version moderne de la chanson. Il la chanta avec Bob Dylan dans les bars folks de New York. Passant outre le refus de Van Ronk, Dylan l’enregistre sur son premier album en 1962. Pour ne vexer aucun des deux, je mets leurs versions respectives ci-dessous. La version bien connue des Animals reprend donc de manière « électrifiée » les arrangements de Van Ronk interprétés par Bob Dylan.

.

.

Voilà, si vous n’en avez pas encore marre, je peux vous joindre la liste des groupes qui l’ont reprise, ou plutôt celle de ceux qui ne l’ont pas reprise, ce sera moins long.

Et vous, quelle est votre préférée?

.

Print Friendly

Laissez un merveilleux commentaire !

4 commentaires sur “« The House of the Rising Sun » – Origine et histoire du morceau

  • Switz

    J’avoue un faible pour l’interprétation de Joan Baez. Le texte correspond à la version féminine de l’histoire: une fille qui traîne avec le mauvais mec et qui se retrouve au tapin.

    J’aime Bob Dylan, mais je ne peux pas oublier la version connue des Animals, car elle figure à la BO de Casino

    • Jonathan Leroy Auteur du billet

      Eh bien merci @switz car je ne connaissais pas cette interprétation, qui est en effet magnifique!
      Je la mets ci-dessous avec les paroles en français.

      Il y a une maison à la Nouvelle Orléans
      qu’ils appellent le Soleil Levant
      Elle a été la perte de plus d’une jeune fille,
      et moi, oh mon Dieu, je suis l’une d’elle.

      Si j’avais écouté ce que disait ma mère
      Je serais à la maison aujourd’hui
      mais j’étais jeune et stupide, oh mon Dieu,
      laissant un randonneur m’égarer.

      Allez dire à mes petites sœurs « Ne faites pas ce que j’ai fait,
      mais fuyez cette maison à la Nouvelle Orléans
      qu’ils appellent le Soleil Levant. »

      Et revenant à la Nouvelle-Orléans, ma course presque terminée
      Je retourne passer ma vie à l’ombre du Soleil Levant.