PIPOL 8 – A badass newsletter !


 

PIPOL 8 est le nom d’un Congrès Européen de psychanalyse qui aura lieu le week-end prochain (1 &2 juillet 2017) à Bruxelles. Le thème ? Une clinique hors-les-normes. Il s’annonce passionnant, alors n’hésitez pas à vous y inscrire (vous avez jusqu’à mardi !)…

Pour préparer cet événement, l’EuroFédération de psychanalyse s’est doté d’un blog (https://www.pipol8.eu/) dont la newsletter hebdomadaire répond au doux nom de My Way. Le 16ème numéro de My Way a été consacré, comme le numéro 28, à la rubrique du blog “Le délinquant ordinaire”.

À cette occasion, il m’a été demandé d’en signer l’édito. Je suis Monsieur-Délinquance, hein !

Voici cet édito. Vous trouverez juste après les cinq textes présentés cette semaine.

 

A badass newsletter ! – Jonathan Leroy

 

Prison de St-Gilles - photo Jonathan Leroy



Badass est le signifiant avec lequel j’épinglerai ce numéro de My Way, qui met l’accent sur la catégorie du blog que nous avons choisi d’appeler « Le délinquant normal ». Le Wiktionnaire nous indique en effet que badass est un terme d’argot aux États-Unis qui désigne autant « une mauvaise personne » qu’« une personne possédant certaines qualités à un degré hors norme » ! L’exemple évoqué est celui d’un avocat badass. Les catégories « Jeunesse », « Cinéma » et « Hors cadre » sont également à l’honneur, et font valoir, elles aussi, ce que la position d’un sujet peut avoir de badass, c’est-à-dire de « hors norme ».

C’est une véritable galerie de personnages qui se présente à nous cette semaine : un juge confronté à son acte – « Le juge est un doute qui tranche » – acte que Gustavo Freda espère « un peu moins sot » avec l’aide de la psychanalyse ; une toxicomane hors-la-loi pour laquelle la consommation permet de devenir normale à sa manière ; un pilote d’avion que l’acte de s’affranchir des protocoles rend délinquant pour la justice dans le temps même où il devient héros pour la société ; un autre toxicomane, dur à cuire au cœur tendre ; un policier « qui outrepasse sa fonction d’agent public » pour rendre visite – véritable désir en acte – à un jeune sujet à la vie brisée ; et, enfin, un « psy-tous-terrains » qui, en se faufilant entre les normes qui vaudraient pour tous, permet de rétablir la possibilité d’une adresse pour un jeune dont le parler semblait en panne.

Ce My Way nous enjoint donc d’y aller de notre désir pour ne pas suivre aveuglément les protocoles et pour avoir la chance qu’il y ait, le temps d’un acte, un pilote dans l’avion. Badass !

 

Retrouvez ici les cinq textes du My Way 16 :

Faire l’homme, par Sylvie Goumet

Une délinquante normale ou Justice et psychanalyse : la conversation impossible ?, par Gustavo Freda

35 = 155 – 1, par Élisabeth Pontier

Un psy-tout-terrain, par Julien Berthomier

Un ovni artisanal dans le discours social contemporain, par Claire Piette

Ainsi qu’une version de la chanson My Way choisie par mes soins: Nina Hagen !

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Laissez un merveilleux commentaire !